• Facebook
  • Twitter
  • Google +

De discussions en discussions

De discussions en discussions - Sophie Burelle

J’avais été invitée par Caroline à passer la fin de semaine en sa compagnie pour que nous puissions aller voir une exposition consacrée à la mode, tôt le samedi matin. Le vendredi en fin d’après-midi, elle avait seulement un saut à faire pour voir son conseiller financier Montréal, puis elle me rejoignit chez moi avec son automobile. Elle voulait, tout d’abord, m’emmener dans un endroit qu’elle adore, et qu’elle n’avait pas encore visité avec moi. J’étais prête quand elle arriva. Je l’ai rejointe dehors, car elle ne voulait pas trop s’attarder. Elle m’emmena voir un village situé à une heure de route de chez moi. J’étais sous le charme. Quand elle me proposa de rentrer en ville, j’avais encore des images plein la tête de vallons boisés, de petites rivières qui s’écoulaient paisiblement entre des bosquets de saules pleureurs. C’était si beau que je suis retournée me promener dans ce lieu plusieurs fois, depuis ce jour.

Nous avons pris un souper à emporter dans un restaurant asiatique. Nous voulions être tranquilles pour discuter de certains sujets. De plus, comme nous menions un projet ensemble, nous devions comparer les idées que nous avions eues, faire avancer nos demandes de dossiers et un bilan financier. Pour l’instant, je ne souhaitais pas quitter mon emploi actuel, je ne voulais pas tout laisser tomber, alors que je n’étais pas sûre que notre projet fonctionnerait et m’apporterait un emploi pérenne. J’ai écouté les arguments de mon amie et future associée. C’était convaincant, mais en même temps, j’ai relevé quelques points sur lesquels je n’étais pas en accord, dont la date de démarrage de notre activité. Je voulais attendre que les beaux jours reviennent pour que nous n’ayons pas de problème avec les fournisseurs.

Avec la période de fêtes de fin d‘année, une certaine confusion pouvait régner. Ce délai était trop court. Mon amie m’objecta que, pourtant, cette période était la meilleure pour se faire connaître. Elle me nomma les avantages d’une ouverture en décembre. Je lui ai demandé de me laisser réfléchir et que je lui donnerais une réponse définitive le lundi suivant. Je souhaitais me poser avant de répondre, positivement ou négativement. Nous sommes passés à d’autres problèmes que nous devions régler au plus vite. Ce fut une soirée riche en discussions et en décisions importantes. Le lendemain, ce fut un plaisir de me détendre en contemplant les pièces merveilleuses présentées dans l’exposition. J’étais dans une bonne disposition d’esprit, le lundi, pour lui rendre ma décision.

À propos de l’auteur :

author

Je suis une passionnée de lettres. J'aime lire, et surtout, j'aime écrire. J'ai eu envie de créer ce blog pour vous faire part de mon quotidien. Pour vous parler un peu de ma vie, mais aussi, de la vie de ceux et celles que j'aime. De ces gens que j'ai le bonheur de côtoyer sur une base, quasi-quotidienne. J'espère que je saurai vous donner envie de me suivre. Bonne lecture !