• Facebook
  • Twitter
  • Google +

D’une pierre, deux coups

D’une pierre, deux coups - Sophie Burelle

Je déteste par-dessus tout, quand quelqu’un me demande de faire les courses à sa place, et qu’il se plaint par la suite que je n’ai pas rapporté le bon produit, ou que j’ai oublié certains articles. Déjà que je perds un temps, qui m’est tout de même précieux, à faire ses courses, et qu’il n’ait point la gratitude pour ce grand service que je lui rends, ça m’attriste vraiment. Une fois, une cousine en brousse, m’a demandé de lui trouver des renseignements dans des centres de chirurgie esthétique. Elle voulait rajeunir son visage, et surtout effacer la cicatrice disgracieuse qu’elle avait sur la joue droite. Une cicatrice qu’elle a eue à la suite d’un grave accident en moto l’année dernière, et qui lui a laissé une fâcheuse marque après cicatrisation. Elle m’avait demandé de m’informer auprès de quelques centres sur le prix, les avantages et les risques de chaque technique. Elle voulait aussi connaître la durée d’hospitalisation, les questions de paiement et de prise en charge et tout ce qu’il faut savoir. Ce qui m’a plutôt mis en rogne, c’est que lorsque je lui ai fait part de toutes les informations que j’ai reçues, elle m’a tout simplement répondu qu’elle ne désirait plus venir, parce que finalement, son mari n’a pas accepté qu’elle fasse usage de chirurgie. Que d’après-lui, il n’y avait pas à se plaindre de son visage, et que cette chirurgie risque toujours de laisser une autre cicatrice désagréable, qui avec le temps, pourrait bien être plus horrible à voir que celle qu’elle a actuellement. Ils m’ont tout simplement fait perdre mon temps. Il aurait tout de même pu le dire plus tôt, avant que je ne m’investisse trop dans ceci. Par la suite, elle a tout de même souhaité bénéficier injections acide hyaluronique pour raffermir son visage. Je me demande s’ils n’ont pas tout simplement décidé de ne pas faire faire la chirurgie par ici, juste parce que son mari ne me tient pas trop à cœur, et qu’il savait pertinemment que si ma cousine devait venir ici, elle serait contrainte d’habiter chez moi pour ne pas avoir à payer un hôtel qui coûterait les yeux de la tête. Et bien, ils peuvent faire ce qu’ils veulent, parce que très franchement, cela m’arrange. D’un côté, je suis très contente qu’elle ne soit pas venue. Cela m’évitera un surplus de dépenses et surtout de revoir son idiot de mari.

À propos de l’auteur :

author

Je suis une passionnée de lettres. J'aime lire, et surtout, j'aime écrire. J'ai eu envie de créer ce blog pour vous faire part de mon quotidien. Pour vous parler un peu de ma vie, mais aussi, de la vie de ceux et celles que j'aime. De ces gens que j'ai le bonheur de côtoyer sur une base, quasi-quotidienne. J'espère que je saurai vous donner envie de me suivre. Bonne lecture !